Photo 1 : 17h37, monsieur punaise grise vient de commencer sa parade amoureuse.

 

Photo 2 : 17h38, il passe d’un côté à l’autre de madame punaise grise.

 

Photo 3 : 17h38, toujours d’un côté à l’autre pour notre mâle punaise nébuleuse.

 

Photo 4 : 17h40, pendant tout ce temps, la femelle punaise grise ne bouge pas d’un millimètre.

 

Photo 5 : 17h43, je me suis fait avoir, cela c’est passé si vite que je n’ai rien vu venir. L’accouplement de Rhaphigaster nebulosa est réalisé.

 

Photo 6 : 17h44, madame punaise grise entraîne monsieur, peut-être pour plus de discrétion ! Fin du reportage …

 
  
INSECTES
AMPHIBIENS     MAMMIFERES     OISEAUX     FLEURS     FONDd'ECRAN     AUTRES    

 

 

 

 

Arthropodes :

 

Hétéroptères : les punaises.


Rhaphigaster nebulosa (Poda, 1761)

  • Règne : Animalia
  • Embran. : Arthropoda
  • Classe : Insecta
  • Ordre : Hemiptera
  • S/ordre : Heteroptera
  • Famille : Pentatomidae

Punaise grise
Punaise nébuleuse

 

La punaise grise fait partie du sous/ordre des Hétéroptères : Heteroptera, grande famille d'Hémiptères (Hemiptera) chez lesquelles les ailes antérieures sont divisées en une base coriace et un apex membraneux (corie et membrane) ; ailes antérieures au repos repliées à plat au dessus du corps.
Cet ordre se caractérise aussi par des pièces buccales modifiées en rostre très fin (aiguille) qui sert à l'insecte à sucer la sève des plantes, éventuellement et plus rarement, le sang des animaux.
Et si l'on descend encore dans la classification, cette punaise se retrouve parmi de nombreuses autres classées dans les Pentatomidés (Pentatomidae), les Pentatomorphes : grand groupe d’Insectes hémiptères géocorises, dont les ailes postérieures ont des nervures radiales et médianes divergentes à leur extrémité. Bon voilà notre punaise grise classée, essayons de la décrire un peu.

Rhaphigaster nebulosa se voit aussi nommée punaise nébuleuse : des nombreuses taches et mouchetures brunes, noires ou peu colorées qui parsèment tout le corps de l'insecte (ainsi d'ailleurs que la membrane des ailes antérieures mouchetée de marron foncé sur fond transparent), lui donnant cet aspect brumeux, nébuleux.
Cette punaise grise atteint une longueur de 14 à 16 millimètres avec pour caractère bien distinctif des antennes aux couleurs marquées d'alternance noire et blanchâtre ou jaunâtre (troisième et cinquième segments des antennes). Idem pour le bord de l'abdomen que l'on nomme connexivum qui présente une alternance de noir et de jaune.
Autre caractère, et d'importance pour cette punaise nébuleuse, si on la retourne, sa face ventrale est ornée d'un long éperon qui la fait classer dans le genre Rhaphigaster (du grec raphis = aiguille, aiguillon et gaster = ventre).. C'est du reste la seule représentante du genre Rhaphigaster que l'on rencontre en Europe.

La punaise nébuleuse ou grise est phytophage, elle se nourrit en suçant la sève des plantes hôtes à l'aide de son rostre, et on peut la retrouver sur la plupart de nos haies et arbustes sans grands risques pour ceux-ci. Phytophage, oui mais peut très bien aussi à l'occasion se définir comme polyphage (terme utilisé pour décrire un insecte omnivore) et ne dédaignera pas, si l'occasion s'en présente, un insecte mort ou autres restes.

L'accouplement a lieu en mai, suivi, vers la fin du printemps, de la ponte d'une quarantaine d'oeufs sur une branche, feuille ou tout autre partie de la plante nourricière. Comme nombre de ces cousines, il n'y aura qu'une génération par an pour cette punaise nébuleuse.
Les larves sont, comme les autres larves de punaises, incapables de voler. On ne pourra apercevoir l'ébauche des ailes qu'après la troisième nymphose. Les adultes d'ailleurs, ne sont pas de très bons volants, le vol est lourd et bruyant. C'est une punaise diurne qui aime la chaleur et le soleil pour être active. Si elle se sent menacée, cette punaise émet une sécrétion forte et peu agréable par des pores situés sous la cage thoracique, les larves usent d'une même ruse mais par des glandes situées sur le dos.

A l'approche de la mauvaise saison, elle se trouve un lieu adapté pour passer l'hiver, fentes et fissures de pierre ou de mur, lierre, ou mieux : mur ensoleillé protégé de lierre, et parfois, directement dans la maison.

Les photos :

Photos de droite : Les trois photos du 04/04/2005, dès que le soleil pointe son nez, les punaises grises pointent aussi le leur aussi bien sur les feuilles d'un lierre que sur une pierre chaude. C'est une obligation pour leur métabolisme.

Photos de gauche : 07/05/2005 ; approche et parade amoureuse suivies de l'accouplement de la punaise nébuleuse Rhaphigaster nebulosa,
- première à 17h37 jusqu'à la dernière ou la femelle entraîne le mâle derrière la branche : 18h30.
A noter que pendant toute la parade du mâle, la femelle punaise n'a pas bougé d'un millimètre, le mâle passant de droite à gauche en lui tapotant le dos. Puis, plus vite que le déclic de l'APN, les voilà accouplés et je n'y ai vu que du feu ! La morale est sauve.

 


 

 

Photo 7 : Rhaphigaster nebulosa, la punaise grise prenant un bain de soleil.

 

 

Photo 8 : Toujours cette même punaise grise ou nébuleuse sur sa feuille de lierre  en plein soleil.

 

 

Photo 9 : Il fait beau, c’est le printemps, les punaises nébuleuses en profitent pour se gorger d’énergie solaire.

Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.
| ChampYves : les champignons | ChampYves : côté nature |

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -