Cookies infos
   INSECTES - AMPHIBIENS - MAMMIFERES - OISEAUX - FLEURS - FOND d'ECRAN - AUTRES -  
  Araignées
  Coléoptères
  Diptèresles mouches
  Hémiptères :
     punaises / cigales
  Éphéméroptères
  Hyménoptères :
     guèpes
  Lépidoptères :
     papillons / chenilles
  Mantoptères : mantes
  Neuroptères
     chrysopes
  Orthoptères : grillons
  Odonates : libellules
 
 
 
Google + Facebook
You Tube Twitter
  Arthropodes : Hétéroptères : les punaises.
 

 

Halyomorpha halys Stål, 1855

  • Règne : Animalia
  • Embran. : Arthropoda
  • Classe : Insecta
  • Ordre : Hemiptera
  • S/ordre : Heteroptera
  • Famille : Pentatomidae
  • Genre : Halyomorpha
 

Punaise diabolique
Punaise marbrée


 

Une punaise nouvellement arrivée en France, observée et signalée pour la toute première fois en 2012 aux alentours de Strasbourg et confirmée un an plus tard toujours autour de cette même ville ainsi d'ailleurs qu'à Paris (2013) où quelques spécimens ont été récoltés.
Depuis, son expansion a été observée dans le Sud suivant une progression linéaire d'Est en Ouest.
Sa toute première découverte européenne remonte à 2007, en Suisse, à Zurich, elle y semble maintenant parfaitement implantée. L'Italie, la Grèce, l'Allemagne, la Hongrie recensent, elles aussi, des populations de cette punaise Halyomorpha halys, depuis 3-4 ans.

Halyomorpha halys est une punaise originaire de l'Asie orientale : Chine, Japon, Corée, Taiwan, qui, aux grès d'échanges commerciaux et humains et douée d'une grande polyphagie, la voilà partie, depuis quelques années, à la conquête de ... la plupart de nos pays tempérés !

Une punaise diabolique très polyphage, larves et adultes pourraient ainsi passer rapidement sur bien plus d'une centaine de plantes (lien) dont elles piquent les bourgeons floraux, tiges, feuilles, fruits, aussi bien d'espèces arboricoles ornementales mais aussi d'espèces fruitières, céréalières et légumineuses. Cette facilité d'adaptation à de très nombreuses plantes hôtes lui a permis, dès 1996, d'envahir la côte ouest des États-Unis (Pennsylvanie) puis de se répandre rapidement dans 43 États des États-Unis et deux provinces canadiennes, causant des pertes économiques importantes.

Dès les premiers signes de l'arrivée du froid, les punaises diaboliques ou punaises marbrées quittent leurs plantes hôtes à la recherche d'un endroit où hiverner : écorces d'arbres morts, anfractuosités de murs, tas de bois, abris de jardins, et pourquoi pas bâtiments industriels, caves, garages et habitations ... et c'est ainsi qu'il a été observé aux États Unis des infestations de milliers d'individus qui tentent, chaque année, de passer l'hiver dans les habitations.
La cohabitation ne semble causer aucun dégât, au moins pour les bâtiments ; pour l'humain, en dehors du caractère psychologique d'une telle présence, ce nouveau squatter peut ( pourrait) entraîner diverses allergies sans, bien évidemment, passer outre l'odeur ; c'est une punaise, et comme beaucoup de membres du groupe, dès qu'elle se sent en danger, elle vous le fait sentir !

Au retour du printemps, aux environs du mois d'avril, suivant les conditions climatiques, les punaises sortent de leurs lieux d'hivernages pour rejoindre les diverses plantes hôtes à proximité. Elles s'en nourrissent jusqu'au mois de mai, date des accouplements. Les pontes (oviposition) ne débuteront pas avant juin pour se poursuivre jusqu'en septembre. Les ooplaques, le plus souvent à l'avers d'une feuille, comptent une petite trentaine d'oeufs. Quelques jours après la ponte, toujours en fonction des températures jours-nuits, les larves éclosent. Ce premier stade larvaire est assez bref, les larves restant prés de l'ooplaque sans se nourrir. Au deuxième stade, elles se dispersent sur la plante hôte et commencent à se nourrir en piquant les différentes parties de la plante. Les larves passent par 5 stades, l'ensemble s'étalant de 60 à 107 jours, toujours fonction des températures, plus elles sont chaudes, plus le cycle sera court. En Suisse, où cette étude a été menée, il n'a été observé qu'une seule génération l'an ; dans ses pays d'origine, chauds et humides, on peut en compter 4 et plus.
L'adulte mesure de 12 à 17 mm, est d'une coloration brun-jaunâtre taché de ponctuations noires. Pour la reconnaître, oeufs et larves au stade 1, bien difficile de faire la différence avec nos punaises locales, par contre, les larves aux stades 2 à 5 présentent des épines bien évidentes et un sommet de la tête rectangulaire. Quant aux adultes, ils sont assez semblables à une punaise locale : la punaise grise Rhaphigaster nebulosa, pour bien cerner les différences voir le .pdf, plus d'infos en lien 4.

Comment lutter contre cette nouvelle peste diabolique ? Rien de bien concret pour l'instant, la punaise diabolique semble parfaitement s'adapter aux conditions climatiques européennes et comme c'est un nouvel arrivant, un nouvel intrus, les bio-controles locaux semblent inopérants ; introduire de nouveaux parasitoïdes issus des même contrées que H. halys pour ralentir l'expansion de cette punaise ... attention aux risques de nouveaux dérapages ! Bref, pour l'instant au jardin, la bonne vieille méthode du pouce et de l'index reste encore la plus écologique ... tant que l'invasion reste relativement contenue.

Références, liens :

Plantes hôtes : (1) Host Plant Use by the Invasive Halyomorpha halys (Stål) on Woody Ornamental Trees and Shrubs

Lutte biologique : (2) Cold tolerance of Trissolcus japonicus and T. cultratus, potential biological control agents of Halyomorpha halys, the brown marmorated stink bug

Séquençage : (3) Rapid transcriptome sequencing of an invasive pest, the brown marmorated stink bug Halyomorpha halys

Identification : (4) Halyomorpha halys identification keys – Figures
(5) : Mieux connaître et déclarer la punaise diabolique

18/07/2017 -


Halyomorpha halys

 





 

Halyomorpha halys, stade 3, environ 5 mm.

 





 

Halyomorpha halys

 






Halyomorpha halys   Halyomorpha halys   Halyomorpha halys
Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.
| ChampYves : les champignons | ChampYves : côté nature |

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -