Cookies infos
AMPHIBIENS - MAMMIFERES - INSECTES - OISEAUX - FLEURS - FOND d'ECRAN - AUTRES - 
   - Anoures
   ---

la Rainette arboricole aime se chauffer au soleil.

 

Rainette verte, Rainette arboricole.

  Amphibiens : Grenouilles, Crapauds, Tritons ...
 

 

Hyla arborea Linné, 1758

  • Classe : Amphibia
  • Ordre : Anura
  • S/ordre : Neobatrachia
  • Famille : Hylidae
  • Genre : Hyla

Rainette verte
Rainette arboricole



Rainette verte, 1/05/2007.

Rainette : nom vernaculaire des représentants de la famille des Hylidés, Amphibiens anoures arboricoles et terrestres dont l’extrémité des doigts est munie de disques adhésifs. Seule la rainette verte (Hyla arborea) habite nos régions (env. 5 cm).

Voilà pour la définition (une des ..) du dictionnaire pour décrire, en toute simplicité, cette petite grenouille bien sympathique.
Elle présente une tête large, un museau arrondi, deux gros yeux à pupille lenticulaire horizontale et des membres grêles et allongés. La peau lisse sur le dessus est généralement de couleur verte, mais la coloration peut tout de même varier du brun sombre vers une dominante de jaune selon les saisons et l'environnement. En l'absence de ce pigment jaune, elle peut devenir entièrement bleue. Une bande latérale noire bordée de clair court le long des flancs, de la narine à l'aine, une petite bande se prolongeant au dessus de la cuisse.
Sa morphologie, adaptée à la végétation grâce à des ventouses à l'extrémité des doigts et une peau ventrale granuleuse, lui permet de grimper aussi bien aux écorces rugueuses des arbres que le long de diverses feuilles lisses pour s'exposer avec plaisir au soleil.
Elle fréquente les points d'eau stagnants comme : marais, mares, bassins, roselières, saulaies, aulnaies, toutes sortes de trous d'eau riches en végétation et bien ensoleillés mais dépourvus de poissons. Mais le principal de son activité en dehors de la période de reproduction est arboricole, autour de son point d'eau.
La période de reproduction s'étale de la mi-avril à la mi-mai juste après la période de repos (octobre à mars). L'hivernage a lieu dans les fissures de roches ou dans les terriers de rongeurs.
Les mâles arrivent en premier sur les lieux, délimitant chacun un petit territoire de quelques mètres de diamètre qu'ils gardent et défendent des autres mâles. Durant la nuit, ils chantent pour attirer les femelles. La ponte a lieu dans l'eau, de 800 à 1000 oeufs flottent à la surface et incubent en 15 jours. Il faut 3 mois aux têtards pour se métamorphoser et quitter l'élément liquide. La maturité sexuelle intervient vers 2 ans chez le mâle, 2 à 4 pour la femelle.
Le régime alimentaire se compose d'insectes rampants ou volants qu'elle capture en projetant sa langue.

C'est une espèce de plaine et de basse colline où elle ne s'aventurera guère plus au delà des 300 mètres d'altitude. Espèce septentrionale, elle est largement répandue en Europe, à l'exception des îles Britanniques et d'une grande partie de la Scandinavie au climat bien trop rude pour l'accueillir. Le Massif Central en France est sa limite Sud où la Rainette méridionale prend le relais. Elles peuvent cependant , toutes deux, cohabiter sur une même zone de reproduction.

09/12/2007 -

 



 

Rainette verte, 1/05/2007.

 





 

Heu..! de ce côté on voit nettement la partie noire de la bande remonter derrière la cuisse ; 1/05/2007.

 









Rainette méridionale, Hyla meridionalis ; 07/07/2004 lac Salagou.  

Hyla meridionalis Boettger 1874

  • Classe : Amphibia
  • Ordre : Anura
  • S/ordre : Neobatrachia
  • Famille : Hylidae
  • Genre : Hyla

Rainette méridionale

 

La Rainette méridionale se distingue de la Rainette arboricole par une taille légèrement supérieure. Ce n'est pas, bien sûr, la taille, le caractère de reconnaissance très important. Par contre, la bande noire latérale qui traverse la tête ne se prolonge pas le long des flancs ni ne remonte au dessus des pattes postérieures. De plus, ses membres postérieurs sont plus longs que ceux de H. arborea. Le chant aussi est différent, il est plus lent et étiré chez la Rainette méridionale, le sac vocal étant plus large.

Cette rainette colonise plus volontiers des territoires urbains dont elle fréquente les parcs, jardins, jusqu'aux toits , terrasses et piscines des habitations.
Un peu comme cette Rainette (voir photo), à peine impressionnée de s'être fait surprendre, prenant son bain, au petit matin, d'une minuscule flaque des quelques gouttes de la nuit sur une table de jardin, quelque part, tout près du lac Salagou.

Car comme sa cousine H. arborea, la principale de ses activités est nocturne, ce qui ne l' empêche pas, par de belles journées chaudes, de s'exposer aux rayons du soleil, discrètement tapie et collée, par ses ventouses, sur une feuille.

Elle peut être vue au Sud de la France, Italie et Sud de l'Espagne jusqu'à une altitude dépassant peu les 600 mètres, 800 étant son maximum. Elle est active du début mars vers la fin novembre, période à laquelle l'hibernation commence, dans la vase ou sous une feuille. Dès la fin du repos débute la période de reproduction qui se prolonge jusqu'en juin. Deux mois et demi à trois mois pour le développement des têtards, juillet sonnant la fin des métamorphoses.

Rainette méridionale, Hyla meridionalis.

 

 




Rainette sarde©Paolo Mazzei

 

 

 

Rainette sarde

 

Hyla sarda De betta 1857

  • Classe : Amphibia
  • Ordre : Anura
  • S/ordre : Neobatrachia
  • Famille : Hylidae
  • Genre : Hyla

Rainette sarde

Initialement connue sous le nom de Dendrohyas sarda (De Betta 1857), elle s'est vue rejoindre la famille des Hyliadae (Mertens 1955) qui, la considérant très proche des Rainettes arboricoles, la rebaptisa Hyla arborea sarda, pour terminer finalement dans les ouvrages modernes, en une espèce à part entière sous son nouveau binôme : Hyla sarda, la Rainette sarde.
C'est une endémique des îles de la mer Tyrrhénienne, répandue en Corse et bien sûr en Sardaigne.
Elle est très proche de la Rainette arboricole, mais présente cependant une coloration qui peut varier du beige au vert foncé, parfois aussi au bleu, tachée ou non de vert foncé. La bande foncée qui court le long des flancs est souvent peu contrastée et ne remonte jamais au dessus de la cuisse. Les membres postérieurs sont plus longs et le chant plus rapide et plus aigu.

Toutes ces Rainettes font partie d'espèces vulnérables menacées dans nos régions, inscrites aux livres rouges des vertébrés de ces différents Pays comme, la Flandre, le Luxembourg, la France ... où elles sont protégées. Mais sans une réelle volonté de recréer les milieux favorables à leur protection, quelques lignes griffonnées dans un livre, quelque soit sa couleur, ne changeront pas grands choses.

Les photos de gauche montrent deux des diverses tonalités que peuvent prendre Hyla sarda, photos appartenant à ©Paolo Mazzei, site http://www.herp.it "Amphibiens et reptiles d'Europe"


Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.
| ChampYves : les champignons | ChampYves : côté nature |

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -