Lythrum salicaria L., 1753
Salicaria vulgaris
Moench 1794


Salicaire commune
Salicaire pourpre
Salicaire à épis


.de : Gewöhnlicher Blutweiderich
.fi : Rantakukka
.it : Riparella
.ja : ミソハギ
.nl : Grote kattenstaart
.no : Kattehale
.uk : Purple-loosestrife

Lythrum salicaria, Salicaria vulgaris

La Salicaire commune (ou Lysimaque rouge) est une plante vivace haute de 30 à 150 cm (parfois jusqu'à 2 mètres).
La tige est dressée, anguleuse, quadrangulaire et très largement velue.
Les feuilles, ayant jusqu’à 10-12 cm de long, sont sessiles, non dentées, allongées, lancéolées-pointues (en feuilles de saule), plus arrondies en cœur à la base de la tige ; les feuilles les plus basses sur la tige sont opposées ou verticillées par 3, celles du milieu alternes ou opposées, celles du haut alternes.

La floraison de la salicaire s'étale du mois de juin au mois de septembre ; les fleurs, à court pédoncule, sont composées de 6 pétales rose-pourpre, violets, rose pâle ou plus rarement blancs, longs de 8 à 12 mm.
Lythrum salicaria, Salicaria vulgaris, plante mellifère. Elles sont groupées aux aisselles de bractées formant une inflorescence en verticilles, un long épis à l’extrémité des tiges ayant généralement plus de 25 / 30 cm. Le calice poilu à 6 dents et 12 côtes est long de 5 à 7 mm.Ces fleurs comptent de 10 à 12 étamines ; la longueur du style et des étamines étant différente, ce qui empêche l’auto fécondation.

Le fruit de la Salicaire commune est une capsule ovoïde, s’ouvrant par 2 valves, contenant 2 petite graines plus ou moins collante

Les Salicaires sont intéressantes pour la biologie : elles présentent le phénomène de l’hétérostylie, caractérisé par l’inégalité de la longueur des styles et des étamines (phénomène que l’on retrouve chez les Primulacées). On distingue les races à styles courts, à styles moyens ou à styles longs, avec diverses combinaisons possibles de longueurs d’étamines.

C'est une plante mellifère très fréquente, de large distribution et presque partout en Europe ; à l’Est jusqu’au Japon, en Afrique du Nord ; elle fréquente les zones humides Rana temporaria : bords des étangs, berges des rivières, fossés, tourbières, marécages, clairières humides, dépôts alluvionnaires, de la plaine à la moyenne montagne, environ 1400 mètres.

Jadis, la Salicaire commune était considérée comme une plante médicinale, elle était employée dans l'insuffisance veineuse, pour ses qualités hémostatiques, analgésique (diminue ou supprime la sensation de douleur), mais aussi antidiarrhéique d'où un de ses autres noms vernaculaires, Herbe aux coliques !

 

Et quelques autres noms vernaculaires :

Salicaire en épis
Salicaire officinale
Lythre salicaire
Lythrum salicaire
Lysimaque rouge
Salicaire pourpre

... et synonymes latins :

Lythrum tomentosum Mill 1768
Salicaria spicata Lam. 1779
Lythrum palustre Salisb. 1796
Salicaria hyssopifolia Moench 1802
Lythrum spicatum Gray 1821
Lythrum intermedium Colla 1834
Lythrum cinereum Griseb. 1843
Lythrum spiciforme Dulac 1867
Chabraea vulgaris Bubani 1899


Lythrum salicaria, Salicaria vulgaris, la tige.
Lythrum salicaria, Salicaria vulgaris, les fleurs.
Lythrum salicaria, Salicaria vulgaris au bord de la rivière.

Domaine : Biota
Règne : Plantae
Inf./Règne : Streptophyta
Classe : Equisetopsida
S/Classe : Magnoliidae
Sup./Ordre : Rosanae
Ordre : Myrtales
Famille : Lythraceae
Genre : Lythrum

INPN 10/2019

Recherche


      Le Dico local !

alterne (adj.) : feuilles insérées isolément à chaque nœud, elles n'ont pas de vis-à-vis. RETOUR

calice (n. masc.): enveloppe florale externe formée de sépales, soudés ou libres. RETOUR

capsule (n. fém. lat. capsa = boîte) : fruit sec s’ouvrant de diverses manières pour libérer les graines. RETOUR

hétérostylie (n. fém.) : existence chez une même espèce végétale d’individus à fleurs à long style et à courtes étamines et d’autres à court style et à longues étamines. La germination des grains de pollen d’un type de fleur n’est possible que sur les stigmates de l’autre type. La pollinisation croisée est ainsi rendue obligatoire. L’hétérostylie se voit chez les primevères. RETOUR

mellifère (adj.) : qualifie les plantes dont les fleurs sont susceptibles d’être visitées par les abeilles avec assiduité, pour la fabrication du miel. RETOUR

opposé, ée (adj.) : feuilles disposées par deux au même niveau sur la tige, de façon que leurs nervures médianes soient dans le prolongement l’une de l’autre. RETOUR

verticillé, ée (adj.) : se dit des feuilles disposées en verticille.
verticille (n. masc.du lat. verticillus, dim. de vertex = sommet) : ensemble d’organes (feuilles ou autres) disposés au même niveau autour d’un axe qui les porte, en particulier d’une tige ou d’un axe floral. RETOUR


=> tout le glossaire <=       - 13/08/2012 -