Nezara viridiula L. 1758


Punaise du soja
P. verte ponctuée
P. verte du soja
P. verte puante
P. verte du Sud
Punaise verte

Punaise verte ponctuée, Nezara viridula
Nezara viridula, Punaise verte ponctuée

Une punaise souvent nommée Punaise verte, ce qui prête à confusion avec la Punaise verte locale (Palomena prasina), presque inoffensive sur les cultures alors que cette Punaise vert-clair ou Punaise ponctuée peut être considérée comme un fléau, aussi bien en pleins champs que dans nos jardins.
Un fléau, soit, mais de là à lui donner comme petit nom " Punaise verte puante "... un peu exagéré tout de même. Comme pas mal de ses congénères, c'est une punaise qui repousse ses éventuels prédateurs en émettant un "parfum" qui devrait les repousser, fonctionne plutôt bien quand on constate la colonie s'agrandir sur les haricots, les tomates ou encore les poivrons. J'ai tenté plusieurs fois l'expérience en sacrifiant plusieurs de ces petites bébêtes, et entre les doigts, bien écrasées (attention âmes sensibles), au final une odeur, certes peu agréable, mais dont la tonalité principale restait tout de même le haricot vert, un peu fermenté. Pas de quoi terroriser un hérisson !
Les anglo-saxons l'ont baptisée Punaise verte du Sud, ce qui finalement n'est pas si mal, Sud pour cadrer ses origines, non pas Sud de l'Europe, mais Grand Sud pour désigner l'Afrique, plus particulièrement l'Éthiopie, d'où il semble qu'elle soit partie.
Peu importe, la voilà maintenant à la conquête de l'ensemble des régions tempérées, aussi bien de l'Europe que de l'Asie, Amérique, Nord et Sud, et bientôt, très certainement, l'ensemble des continents.

Adulte, Nezara viridula ne pose pas de gros problème à l'identification ; l'ensemble du corps est vert y compris l'extrémité membraneuse des ailes, 3 points blancs au centre du Glossaire : scutellum. et un point noir aux 2 coins, ce qui différencie cette Punaise verte du soja avec une autre "Punaise verte puante", Green stink bug, Chinavia hilaris Say 1832, syn. : Acrosternum hilare, Nezara hilaris ; une punaise parasite sur de nombreux légumes, coton, soja, arbres fruitiers ainsi que de gros dégâts dans les plantations d'amandes. Celle-ci présente 5 points blancs, les 2 noirs dans les coins chez viridula remplacés par 2 pâles pratiquement blancs. Quelques autres critères vont départager ces deux punaises comme les antennes, segments 3 & 4 noirâtres ainsi que les pores des glandes odoriférantes allongées pour hilaris. Mais pour l'instant, cette Chinavia hilaris, Green stink bug, autre punaise verte puante ne semble pas encore s'être déployée en Europe... pour l'instant !

Pas de grosse difficulté non plus pour l'identification des nymphes de Nezara viridula. Celles-ci passent par 5 stades de développement avant l'âge adulte. Le premier stade ne durera que quelques heures, juste après l'éclosions des oeufs ; les minuscules larves (de 1 à 2mm) restant à proximité de l'ooplaque sans se nourrir. Cette "plaque à oeufs", ooplaque, peut compter d'une vingtaine à plus d'une soixantaine d'oeufs, parfaitement collés les uns aux autres, le tout en nid d'abeille, très généralement au revers d'une feuille de la plante hôte. Un premier stade très rapide, 24 à 48 heures suivant la température, puis les petites larves passent la seconde mue et se dispersent sur la plante pour commencer à se nourrir. L'ensemble du développement des 5 stades larvaires peut se terminer très rapidement, en quelques 3-4 semaines aux températures les plus chaudes de l'été à plus de 8 semaines en conditions plus défavorables. Les larves, aux 3 premiers stades, sont de couleurs foncées, rouges à noires ponctuées de blancs, les 2 derniers stades, commencent à prendre des tonalités plus verdâtres, toujours ponctués de blanc mais aussi de rouge, de rose, ou d'orange. Nezara viridula

Le régime alimentaire de ces larves est identique à celui des adultes, ce sont des insectes piqueurs suceurs qui s'attaquent à toutes les parties de la plante, feuilles, tiges, boutons floraux provoquant petit à petit la déformation puis le dessèchement des fleurs, fruits et nouvelles pousses à l'apex de la plante.
Une calamité pour pas mal de culture : haricots Nezara viridula, pois, tomates, pomme de terre, poivrons, courgettes... mais aussi pommes, poires et bien sûr soja et bien d'autres. Les traitements chimiques restent peu efficaces, l'éradication manuelle en jardin restant la solution la plus simple, et écologique, mais elle demande pas mal de temps, et une narine entraînée à supporter ce doux parfum, tout en sachant qu'à l'écrasement, les adultes comme les larves vont émettre, outre le doux parfum, des hormones d'alertes propres à éparpiller l'ensemble du groupe. Les recoins des serres doivent être particulièrement inspectés durant la période de repos.

25/10/2016 -

Nezara viridula, Punaise verte ponctuée
Nezara viridula, Punaise verte ponctuée
Nezara viridula, Punaise verte ponctuée

Nezara viridula, Punaise verte ponctuée
Nezara viridula, Punaise verte ponctuée
Nezara viridula, Punaise verte ponctuée
Nezara viridula, Punaise verte ponctuée
Nezara viridula, Punaise verte ponctuée
Nezara viridula, Punaise verte ponctuée

Recherche :