INSECTES
AMPHIBIENS     MAMMIFERES     OISEAUX     FLEURS     FONDd'ECRAN     AUTRES    

 

 

 

 
Arthropodes : 

Lucane : les coléoptères ;


Lucanus cervus

  • Classe : Insecta
  • S/classe : Pterygota
  • Super/ordre : Endopterygota
  • Ordre : Coleoptera
  • Famille : Lucanidae

Lucane
Cerf-volant

 


Photo 1 : Lucane mâle.


Le plus grand de nos coléoptères, le plus grand et sans doute le plus connu, le lucane ou cerf-volant présente un dimorphisme sexuel très prononcé. Les mandibules hypertrophiées du mâle vont lui servir à écarter la concurrence autour de la ou des femelles qu'il convoite. Inutile de préciser que celui qui aura les plus grosses (mandibules bien sûr) devrait gagner.
Oui, car comme le dimorphisme entre mâle et femelle est très important, il existe aussi une énorme variabilité entre mâles qui peuvent voir leur taille aller de 80 millimètres pour les plus imposants (mandibules comprises) à, à peine la moitié pour les plus petits.
Cette différence du simple au double est due, comme bien souvent, aux conditions de vie et développement des larves : qualité, quantité, avancement de décomposition des bois, essences, terrains....
Car le lucane est saproxylophage (qui se nourrit de bois mort), ce n'est donc en aucun cas un nuisible, bien au contraire, il participe à la décomposition des bois morts.

 

 

Photo 2 : Lucane femelle.

Une fois la femelle conquise par la puissante parure du beau mâle, s'ensuit la copulation, puis la femelle, en surface ou assez profondément en terre (jusqu'à 70 cm.), pond ses oeufs sur les racines de chênes morts ou dépérissants. Chênes mourants ou pourrissants, c'est l'idéal, mais en cas de pénuries de l'hôte favori, la ponte peut avoir lieu sur d'autres essences comme le hêtre, l 'érable, l'orme ou encore des bois moins durs comme le saule.
Les larves du lucane, qui se présentent sous la forme d'un gros ver arqué comme la larve du hanneton (type mélolonthoïde), ont un cycle de développement de 5 à 8 ans (toujours fonction des qualités du régime alimentaire) pour atteindre une belle taille de 10 cm. Ce cycle comporte 3 stades larvaires aux termes desquels la larve se nymphose dans un cocon fait d'un amalgame de bois vermoulu. L'insecte parfait apparaît au début de l'automne mais restera dans sa loge jusqu'au printemps suivant.
Et c'est à cette période, immédiatement à l'émersion des imagos, que la saison des amours démarre ; Les mâles partent en quête de belles, alors que celles-ci recherchent plutôt un endroit propice aux futures pontes. Ce qui explique que l'on verra plus facilement voler les mâles, alors que les femelles lucane, resteront en attente près du lieu choisi.

 

 

 

Dimorphisme sexuel du lucane, le mâle mesure environ 75mm, la femelle 40.

 

Cette photo montage d'un mâle lucane à gauche et de sa femelle à droite provient de sujets trouvés au petit matin, relief d'un repas de prédateur, oiseau ou petit carnassier, laissant derrière son repas ces massacres sans abdomen, seule partie du corps du lucane consommable.
Ce gros plan aussi pour mettre en évidence ce qui fait le caractère des Lucanidae (dont le lucane est tête de liste, avec un autre représentant : Dorcus parallelipipedus) : toutes les espèces de cette famille voient les antennes coudées et terminées par un peigne à feuillets fixes.

Il ne faut pas se laisser impressionner devant de telles mandibules, elles sont énormes, mais en réalité, à part impressionner ses adversaires, les saisir et les éjecter de la branche ou la belle se tient, ces énormes mandibules ne servent à rien, pas même à pincer. Aucune pression, ce qui les rend totalement inaptes à la prise de repas qui fait que le lucane, au stade d'imago, ne prend aucune nourriture solide, surtout le mâle. Et il se contentera durant sa brève vie d'adulte, de lécher la sève par ses autres pièces buccales transformées en organes lécheurs ; sève s'écoulant de blessures de l'écorce, agrandies par la femelle de ses mandibules restées puissantes.

On pourra observer le lucane au stade d'imago de la mi-juin jusqu'à la fin août, près de ses hôtes privilégiés que sont les grands vieux chênes, de plus en plus rares, ce qui fait que le lucane peut se retrouver sur nombres d'autres essences, voire vieux tas de bois oubliés au fond du jardin.
Surtout bien se rappeler que le lucane ou cerf-volant n'a rien d'un nuisible, bien au contraire, il contribue pour une grande part à la destruction des vieux bois ou arbres mourants et à ce titre, le respecter, ne pas le détruire, ne pas lui nuire, car ces dernières décennies, il se fait de plus en plus rare.

 

 

07/12/2010 -

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.
| ChampYves : les champignons | ChampYves : côté nature |

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -