Photo 3 : Dès qu’elle se sent menacée, la Tétragnathe allongée : Tetragnatha extensa s’allonge sur son support pour disparaître aux yeux d’éventuels prédateurs.  
  
INSECTES
AMPHIBIENS     MAMMIFERES     OISEAUX     FLEURS     FONDd'ECRAN     AUTRES    

 

 

 

 

 

Arthropodes :

 

Arachnides : les Aranéides.


Tetragnatha extensa
Linnaeus, 1758

  • Embr. : Arthropoda
  • S/embr.: Chelicerata
  • Classe : Arachnida
  • Ordre : Araneae
  • S/ordre : Araneomorphae
  • Fam. : Tetragnathidae
  • Genre : Tetragnatha


Tétragnathe
Tétragnathe allongée

 

Pour la reconnaître : c'est une araignée au corps long et étroit et surtout aux pattes très longues, les deux premières paires de pattes bien plus longues que les autres.
Le céphalothorax est roux à doré, l'abdomen, allongé, est verdâtre à blanc argenté rayé et des chélicères relativement grandes.
Le mâle mesure entre 6 et 9 centimètres, la femelle entre 10 et 12 (sans compter les pattes !)

De plus cette Tétragnathe, au vue de ses longues pattes, hésitera à jouer les acrobates aux sol. Elle préfère de loin les hautes herbes des bords de l'eau ou elle se tient, totalement étirée sur une feuille fine allongée ou une tige et ainsi, passe pratiquement inaperçue, c'est d'ailleurs son seul système de camouflage si elle se sent en danger.
En outre, c'est grâce à ces très grandes pattes que cette Tétragnathe est capable de se déplacer à la surface de l'eau ou finalement elle est plus habile que sur la terre ferme.

La Tétragnathe aime le soleil, c'est une araignée d'été. Elle est visible du mois de mai jusque fin août. Elle est une araignée très classique des bords de mares bien ensoleillées et elle est bien représentée partout en France, en Belgique et finalement dans tout l'Hémisphère nord ainsi qu'en Australie et Nouvelle-Zélande.

La Tétragnathe allongée est une araignée tisseuse de toile. Sa toile est régulière et circulaire avec une grosse ouverture en son centre. Elle se nourrit donc essentiellement d'insectes volants qui viennent se prendre dans cette toile (moustiques, moucherons, petits papillons...).

Lors de l'accouplement, le mâle de cette araignée, plus petit que la femelle (comme le plus souvent chez les araignées), maintient les chélicères de la femelle avec les siens sans doute pour lui bien faire comprendre qu'il n'est pas là pour se faire croquer !

15/12/2011 -

Photo 4 : Toujours cette position typique  de Tetragnatha extensa, a Tétragnathe. Pour faire corps avec le support, elle se colle et s’agrippe avec sa  troisième paire de pattes.
  Photo 1 : Août 2005, il fait chaud au soleil, la Tétragnathe allongée croque un moucheron qui s’est pris dans sa toile.

 

 

Photo 2 : La même Tétragnathe allongée qui inspecte la toile dont, finalement on ne voit que le centre, pas facile avec ce soleil !

 

 

Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.
| ChampYves : les champignons | ChampYves : côté nature |

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -