Podarcis muralis Laurenti 1768


Lézard des murailles
Rapiettes
Lézard gris

.cz : Ještěrka zední
.de :
Mauereidechse
.fi : Muurisisilisko
.hr : Zidna gušterica
.hu : Fali gyík
.it : Lucertola muraiola
.nl : Muurhagedis
.pl : Murówka zwyczajna
.ro : Şopârla de Ziduri
.sk :
Jašterica múrová
.se : Murödla
.si : Pozidna kuščarica
.uk : Common Wall Lizard


Le Lézard des murailles, un reptile de taille moyenne ne dépassant guère les 20 cm, queue comprise. Cette dernière est plus longue que le corps, jusqu'aux 2/3 de la longueur totale, donnant à ce lézard un aspect fin, élancé.
Un petit lézard bien difficile à décrire tant la palette de ses livrées est étendue.
Le dos, une variation de gris, de brun ou de verdâtre ; le ventre, plus pâle, peut être blanchâtre, jaune, bleu ou même rouge brique, la gorge est ponctuée de noir. Certains mâles peuvent présenter quelques écailles bleues sur le bas des flancs.

C'est un reptile, la température de son corps varie en fonction de l'environnement, c'est pourquoi, dès les premiers rayons du soleil, il sort de sa cachette pour lézarder, se chauffer, recharger son métabolisme. Et il affectionne tout particulièrement les éboulis, pentes rocailleuses, murailles, remblais des voies de chemins de fer... toujours bien orientés et présentant de nombreuses cachettes où il pourra se retirer en cas de danger ou si la température se fait par trop cuisante.

C'est un opportuniste qui va, pour se nourrir, capturer toutes sortes d'insectes et arachnides fréquentant les environs immédiats de l'habitat humain, mais il semble tout de même dédaigner la punaise Podarcis muralis. !

Et il est très agile, très rapide, mais avec un peu de patience, on peut l'approcher d'assez près ; au moindre geste brusque, il s'enfuit, se réfugie dans sa cachette. Quelques minutes de patience, et le voilà qui ressort prudemment, attiré par la curiosité.
Le chat et quelques oiseaux restent ses principaux prédateurs, et malgré une queue qualifiée d'autotomie, le lézard leurs paie un lourd tribut. Et s'il échappe à tous ces dangers, il peut espérer vivre environ 6 / 7 ans ; se retirant chaque mauvaise saison, d'octobre / novembre à mars / avril suivant les régions ; dans le Sud, peut rester actif tout l'hiver, si les conditions le permettent.

Dès les beaux jours, l'accouplement donne lieu à quelques combats entre mâles pour s'attirer les faveurs des femelles. La femelle pond d'avril à juin, 2 à 10 oeufs, dans une cavité, un trou dans le sol préalablement creusé, la durée d'incubation peut s'étaler jusqu'à 2 mois suivant la température du nid. Les petits sortent vers la fin juillet, voir la photo d'un tout jeune qui ne semble pas encore totalement maîtriser, ni la queue, ni les doigts Podarcis muralis.. Les jeunes lézards seront adultes à 2 ans.


Podarcis muralis.
Podarcis muralis.
Podarcis muralis.

Podarcis muralis.

Recherche

Règne : Animalia
Embr. : Chordata
S/Embr. : Vertebrata
Classe : Reptilia
Ordre : Squamata
S/Ordre : Lacertilia
Famille : Lacertidae
Genre : Podarcis

Les grandes tailles !

Cette page vous à plu,
vous souhaitez voir les mêmes
clichés en tailles légèrement
agrandies ... => C'est ici

Aucun intérêt si vous êtes
sur smartphone ...


=> Plan du site  tout le glossaire <=       - 20/04/2018 -